Solidarité avec nos collègues de Notre-Dame!

Dans la nuit du 14 janvier 2020, les infirmières de l’Urgence de l’Hôpital Notre-Dame se sont mobilisées pour dénoncer leurs conditions de travail et demander une aide concrète. C’est après avoir appliqués plusieurs autres moyens de pression qui n’ont pas portés fruits, au cours des dernières semaines, qu’elles ont décidées d’organiser un sit-in et de partager une vidéo de celui-ci sur les médias sociaux.



Une augmentation de plus en plus grande des besoins en personnel infirmier ainsi que la fatigue accumulée dans la dernière année sont les principaux éléments ayant menés ces infirmières courageuses à se prononcer hier. En effet, comme en témoigne Frédérique Comeau (@Phrede Comeau), une des infirmières ayant participé à cette action, le #TSO est devenu un poids toujours plus grand sur les épaules de chacune.


Au début, chacune contribue, accepte de rester une fois de temps en temps pour répartir la lourdeur des quarts entre toutes, mais lorsque la fatigue devient généralisée, et que ce n’est pas exceptionnel de devoir rester encore et encore, même quand la force n’y est plus, c’est que cela va trop loin. Présentement, les besoins en personnel infirmier sont si grands, que parfois il manque jusqu’à 6 ou 7 infirmières pour un quart de travail et cela est énorme!


Dans ces circonstances, l’équipe de l’Urgence a subi de nombreux départs dans les derniers mois y compris celui de la chef d'unité. L’Urgence de Notre-Dame est une urgence dédiée Covid-19 ainsi, plusieurs membres du personnel vivent encore avec les séquelles physiques et psychologiques liées au virus après l’avoir contracté et en lien avec un retour précipité au travail. "Faut que ça change, on est à bout de souffle"


L’AQII-QNA est solidaire avec les infirmières de l’Urgence de Notre-Dame dans leurs efforts actifs pour améliorer leurs conditions de travail, mais aussi celles de l’ensemble des infirmières du Québec. Vous n’êtes pas seules!

#InfirmièresEnColère #CitoyensSolidaires

401 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'AQII aux Rencontres Action Jeunesse

Note politique 2: La dénonciation infirmière "Il faut prendre au sérieux les alertes des infirmières et arrêter de les banaliser. Il faut éviter de mettre la dénonciation sur le compte de « l’émotivit

©2020 l'Association Québécoise des Infirmières et Infirmiers