• AQII

Racisme systémique et violence

Sur les offres d'emploi "pour femmes blanches seulement" à l'hôpital de St-Eustache


Le réseau de la santé et des services sociaux est le milieu de travail qui rapporte le plus d'agressions. Depuis des années, et très peu est fait. L'incident raciste de St-Eustache est à la fois un exemple du #RacismeSystémique du réseau ainsi que de l'inertie politique et organisationnelle face à la violence vécue par les soignant.e.s.

Le réseau est prêt à considérer une «solution» raciste, comme demander à une agence de placement de discriminer à l'embauche. Toutefois, il ne semble pas considérer des solutions structurelles durables pour contrer la violence du milieu qui est, pourtant, celui qui rapporte le plus d'agressions année après année.

Depuis des années des groupes, syndicats et associations du milieu de la santé et des services sociaux appellent à des mesures concrètes pour enrayer la violence dans les milieux de soins: des ratios sécuritaires qui permettent de faire des tournées à deux ; des miroirs placés dans des endroits stratégiques pour permettre aux infirmières au poste de toujours pouvoir voir leurs collègues ; une formation obligatoire de type Oméga pour tous les intervenants et gestionnaires à l'urgence et en psychiatrie ; et plus encore. Les solutions existent, et elles sont réitérées à chaque fois qu'un événement tragique affectant le personnel soignant fait la une dans les médias.

Nous ajoutons ici, à l'intersection de la violence contre les soignants et de la violence raciste, des recommandations pour combattre le racisme systémique :

  • Il faut adopter le Principe de Joyce

  • Il faut que tous les établissements de soins et de services sociaux reconnaissent l'existence du racisme systémique.

  • Cette reconnaissance doit s’accompagner de la mise sur pied immédiate de comités pour combattre le racisme systémique. Ceux-ci devront être dirigés par des personnes racisées rémunérées pour ce travail.

Il faut combattre toutes les formes de violence dans le réseau et cesser de les normaliser. La violence ne devrait jamais faire «partie de la job».


33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'AQII aux Rencontres Action Jeunesse

Note politique 2: La dénonciation infirmière "Il faut prendre au sérieux les alertes des infirmières et arrêter de les banaliser. Il faut éviter de mettre la dénonciation sur le compte de « l’émotivit